Le COVID a définitivement convaincu les commerçants de l’intérêt de l’eCommerce.

Seuls 10% d’entre eux réussiront leur transformation digitale.

Pourquoi ?

Alors que la quasi-totalité des commerces non essentiels ont dû fermer dans la première phase de la crise, plus de 50% des sites en ligne ont continué à vendre. Et même si parfois ce fut en mode dégradé, cette activité leur a permis de faire le gros dos, et d’éviter la fermeture définitive.

Il n’existe pas encore de statistiques fiables sur le sujet, mais certaines études ponctuelles démontrent déjà qu’un grand nombre de sociétés commerciales qui ne disposaient pas encore de site de vente en ligne ont pris la décision de rapidement s’y investir.

Les commerces de proximité ne sont pas en reste. Alors que les achats en ligne avec retrait en magasin (Colruyt, Delhaize, etc.) s’avéraient marginaux avant la pandémie, ce mode « BOPIS » (Buy Online, Pick-up In Store) a enregistré, aux USA, une croissance de 195% pour ce mois de mai 2020.

Ask-It e-Commerce Salesforce pickup Bopis

Une très récente étude de la FEVAD (2020/06) confirme cette tendance pour la France avec 70% des acheteurs interrogés souhaitant que leurs magasins de proximité développent ce mode de vente/enlèvement.

En eCommerce, qu’il s’agisse de solutions cloud ou hébergées, pour petites, moyennes ou grosses entreprises, les choix ne manquent pas. Créer sa boutique en ligne peut se faire très rapidement.

Et pourtant, seuls 10% des nouveaux projets eCommerce passeront le cap des 120 jours.

Paradoxalement, la principale raison de ce haut taux d’échecs s’avère provenir de la simplicité de mise en œuvre de ces solutions.
Tout semble facile ; du choix du nom de domaine à l’activation du mode de paiement en passant par l’upload des images de produits.

Mais on en oublie l’essentiel : l’eCommerce est un réel projet économique qui s’étudie, se prépare, s’organise.

Croire que parce-que l’on a un ou plusieurs magasins physiques qui vendent bien suffit pour pouvoir transposer ce modèle en ligne, c’est non seulement foncer droit dans le mur mais également mettre en péril ces magasins physiques.
Selon l’expérience accumulée durant ces 12 dernières années dans l’eCommerce, je crois pouvoir dire que sans un accompagnement rigoureux, le taux d’échec des nouveaux projets est inversement proportionnel au chiffre d’affaire du commerçant.

L’eCommerce ne s’improvise pas !

La crise actuelle vous a décidé à vous y lancer ?
Bravo, votre décision vous permettra très probablement de faire croître vos ventes, et vous offrira également une solution de continuité pour les périodes difficiles comme celle que nous vivons aujourd’hui.
Et probablement aussi demain.

Comment lancer mon projet eCommerce ?

Ask-It e-Commerce Salesforce

Nous pourrions vous parler de parts de marchés, de visibilité sur internet, de frais de transports, etc.
Mais nous serions loin de la réalité, de l’ensemble des éléments indispensables pour vous permettre de probablement transformer votre projet en succès.

Le premier conseil, à mettre bien avant les autres : faîtes-vous accompagner par une société compétente.

Généralement, nous rencontrons 3 types de demandes eCommerce.

1) Le commerce de proximité.

Ne possédant qu’un ou plusieurs magasins physiques, et qui souhaite permettre à ses clients de commander de chez lui, confortablement installé dans son canapé, et de venir chercher la marchandise à sa meilleure convenance sans devoir faire la file aux caisses.
Dans ce premier cas de figure, nous vous dirigerons très probablement vers un de nos partenaires qui est spécialisé dans ce type de demande, et qui pourra vous conseiller, vous aider, voire même gérer totalement votre boutique pour vous.
Les services proposés peuvent être limités ou plus complets comme la réalisation des photos des articles, la gestion physique de votre stock, l’expédition, etc.
Une formule simple et totalement adaptée aux petits eCommerçants.

Ask-It e-Commerce Salesforce

2) La PME (de 5 à 20 personnes) qui compte un ou plusieurs commerciaux, réalise des offres, répond à des demandes.

Dès que des commerciaux entrent en jeu, nous conseillons toujours de débuter par l’implémentation du CRM de Salesforce « Sales Cloud ». Cela permet de réellement suivre les prospects, les clients, et d’avoir une vue à 360° sur chacun de vos acheteurs.
Ensuite, pour la partie eCommerce, il est probable que nous vous conseillions, dans un premier temps, d’opter pour une solution cloud comme Shopify, ou hébergée comme Prestashop. Bien évidemment, ces solutions sont interfacées avec « Sales Cloud » de Salesforce afin de récupérer dans le CRM tous les achats clients, ou demandes liées au SAV.

3) Les sociétés à partir de 20 personnes (jusque …illimité)

Aucun doute possible, nous débuterons par « Sales Cloud », le CRM de Salesforce (si vous ne l’avez déjà), puis le module totalement intégré « Commerce Cloud » (également de Salesforce), vous permettant un développement illimité de votre structure. On vous parlera aussi de Marketing Cloud, de Pardot, d’Intelligence Artificielle, ou de Service Cloud (multicanal).

Des solutions eCommerce personnalisées

Selon que vous soyez un magasin de proximité, une petite enseigne disposant de quelques magasins physiques, une PME de 50 personnes, ou une grande entreprise notre réponse sera toujours personnalisée et répondra à VOS besoins.
Au terme d’une première analyse de votre situation, nous pourrons déjà vous aider, vous conseiller, vous guider vers la solution la plus adaptée à VOTRE entreprise, à VOTRE projet.

L’eCommerce est un réel projet

Seuls 10% des nouveaux sites eCommerce passent le cap des 120 jours. Soyez parmi ces 10%.

Le premier conseil que nous vous avions transmis ci-dessus : faîtes-vous accompagner par une société compétente.

Le second conseil que nous pouvons vous donner : faîtes-vous accompagner par une société compétente.

N’hésitez pas à nous contacter.

asUgo Consulting

asUgo Consulting Salesforce Commerce Cloud
asUgo Consulting Salesforce Partner
Ask-It Salesforce Commerce Cloud